[Total : 3    Moyenne : 3/5]

Pour le pratiquant de musculation naturel, un apport de 1,5g à 1,7g de protéines par jour permet de couvrir ses besoins. La croissance musculaire est lancée si l’entraînement a été productif et les calories suffisantes. De la même manière qu’au régime, un apport supérieur aux besoins n’est pas nécessaire, voire contre-productif.

On a vu que le corps détruisait, réutilisait et assimilait quotidiennement les protéines.

Pour la croissance musculaire, il faut que la vitesse de production / assimilation des protéines soit plus importante que celle de dégradation : pour faire grossir les muscles et récupérer de votre séance de musculation, la synthèse protéique doit être supérieure à la destruction.

Les protéines bio pour la musculation

Les protéines bio pour la musculation

Pour permettre que le processus de croissance musculaire soit possible, il faut donc apporter suffisamment de protéines pour que l’équilibre protéique soit positif. Un équilibre protéique positif signifie que la quantité de protéines apportée soit supérieure à la quantité de protéines dégradée.

Pour la musculation, on peut estimer que les besoins en protéines doublent par rapport à un sédentaire, et montent à 1,5g à 1,7g par kilo de poids de corps (PDC).

Si on est naturel (et donc qu’on n’utilise pas de dopants pharmaceutiques) le corps ne pourra pas assimiler plus de 1,5g à 1,7g de protéines par kilo de PDC, donc inutile d’en consommer plus.

A pondérer toutefois :

– Ceci est la théorie, valable pour la grande majorité des pratiquants de musculation
– En musculation, vous savez que tout le monde n’est pas égal. Donc, certains auront besoin de monter à 2,5 ou même 3gr de protéines.

Cela s’explique par une forte masse musculaire et/ou une faible efficacité de l’utilisation et du recyclage des protéines, qui oblige le pratiquant à en apporter une quantité supérieure au corps. Si vous n’êtes plus débutant, a vous des faire des essais pour voir le dosage qui vous convient.

Les magazines présentent souvent des régimes de bodybuilders qui consomment jusqu’à 5g de protéines par kilo de PDC. Il faut bien noter deux points : ces pro utilisent des dopants pharmaceutiques leur permettant d’assimiler davantage de protéines que les pratiquants naturels et ils ne consomment de telles quantités que pendant la période de prise de masse (période où la prise de graisse engendrée par un tel apport ne les gène pas).

Attention : ce dosage en protéine est valable pour la journée : alimentation + supplémentation. Il ne faut donc pas consommer 1,5g à 1,7g de protéines par kilo de PDC sous forme de poudre protéinée mais ajuster les quantités de poudre afin de compléter l’alimentation solide « classique ».


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*